BridgeMD

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Maniements - "niveau 2"

Il manque deux honneurs et l'on n'a aucun souci avec les intermédiaires

Ce qui change par rapport aux cas avec un seul honneur manquant :

Des intermédiaires comme le 9, le 8, parfois le 7, et a fortiori un 10 adverse (mais c'est un honneur...), auraient plus de chances de se faire en étant promus à la suite de maniements où plusieurs honneurs seront tombés. Prudence, pas de gaspillage... Nous le verrons ultérieurement.

Il peut commencer à exister des maniements de sécurité : deux lignes de jeu possibles, parfois trois, suivant que l'on veut chercher le nombre maximum de levées, en assurer une de moins, ou viser le compromis pour le plus de levées en moyenne.

Les adversaires auront parfois le choix de la carte à fournir, et ceci peut conduire à des pièges car la meilleure défense n'est pas forcément celle que l'on croit. Les probabilités a posteriori peuvent être assez différentes de celles a priori.

Les lois 1 et 2 du B.A.-BA sont toujours présentes. Mais plusieurs autres principes utiles entrent en jeu quand il y a plus d'un honneur manquant.

(3) L'impasse la plus économique

Si vous avez la double fourchette A D 10, jouez bien sûr vers le 10 plutôt que vers la D.

Si le valet est derrière ça ne change rien, sinon votre 10 fera peut-être tomber le R, ou se fera.

Vous ferez alors 4 levées dans 24% des cas, quand R et V sont tous les deux bien placés, 3 levées dans 76% des cas, quand ils sont partagés, et 2 levées quand R et V sont mal placés, 24%.

Si vous passez la dame au premier tour, vous ne ferez presque jamais 4 levées (il faudrait que le valet soit sec : 2,83%).

Avec 9 cartes, il serait légèrement préférable pour 5 levées (26,6%) de passer la dame (V sec ou V petit en Nord est plus probable que RVx ou RVxx en Sud). Donc oubliez le valet, jouez contre le roi. Mais passer le 10 n'est pas stupide : toujours 24%.

(4) Quand il manque l'as : le principe de correspondance

Magique ! On remonte toutes les cartes (les siennes et celles des adversaires) d'un cran et on fait le maniement correspondant à l'honneur manquant.

Il vous manque A et D et des petites cartes. 

Abracadabra : Il manque maintenant quelque chose qui n'existe pas, le super-as, et le R. Votre R et votre V se sont transformés en A et D et vous auriez bien sûr fait l'impasse au R, car le super-as est imprenable.

En redescendant d'un cran, dans le monde réel où le tapis est vert : vous allez donc faire l'impasse à la dame, sans trop tenir compte de l'as. Peut-être que le 9 fera tomber l'as, ou même restera maître...

Exemple 2 :

Il manque A et V et 3 petits, vous avez donc R et D

Correspondance : il manque maintenant la D (toujours dans 5 cartes, en comptant le super-as) et vous avez A et R.

Dans le monde réel, on va donc jouer le R en coup de sonde, puis vers D 9 pour faire l'impasse au V. Si comme dans l'exemple, R et D sont opposés, et que vous avez toutes les intermédiaires, vous pouvez aussi faire le coup de sonde et l'impasse dans l'autre sens : D puis vers R 10.

Attention : pour améliorer un peu vos chances (A sec ou A V secs placés favorablement ou A x et adversaire qui met l'as en second) ne pas jouer le coup de sonde R ou D "en tête" mais petit vers un honneur. En gros, on ne soucie pas trop de l'as pour le maniement réel, mais il n'est pas défendu d'avoir du bon sens. Si vous avez des honneurs groupés d'un côté, jouez de préférence vers eux, vous pourrez recommencer si ça a marché.

Remarques :

  • On peut aussi appliquer le principe de correspondance avec double décalage quand il manque A et R.
  • Il existe des cas où il ne fonctionne pas, sans toutefois conduire à des résultats aberrants. Avec R D 10 9 8 7 / 6 5, pour tenter 5 levées il faut jouer petit vers le roi (et s'il est pris ne pas faire l'impasse au V qui est légèrement plus probable sec que placé). Le maniement correspondant serait A R V 10 9 8 / 7 6 où l'on sait qu'il ne faut pas faire de coup de sonde mais deux fois l'impasse à la D, la correspondance sans A V voudrait donc qu'on joue petit pour passer le 10, eh bien non, il faut commencer par une sorte de coup de sonde.

(5) Le principe des cartes équivalentes

... ou "de moindre choix" a été abondamment présenté dans les probabilités a posteriori. Rappel : s'il vous manque par exemple RD ou DV, vous devez considérer que l'adversaire qui détient les deux cartes et qui en joue une l'a choisie à 50%. Donc que l'honneur équivalent a deux fois plus de chances d'être en face que d'être dans la même main.

Ce principe donnant du 2/3 - 1/3, il est prioritaire sur la préférence faible qui dit qu'avec 9 cartes on joue la répartition au second tour.

Il manque D, V et 2 petits.

Vous jouez votre as et vous vous apprêtiez à jouer le R, mais ô surprise, Nord met la dame sous l'as.

Il faut alors changer de tactique et reprendre la main en Est pour faire l'impasse au valet contre Sud.

(6) Economie : ne pas gaspiller ses honneurs, faire attention aux cartes intermédiaires

Ce souci d'économie est en principe sans objet ici au "niveau 2" puisque, par hypothèse, on n'a pas de souci avec les perfides cartes moyennes. Mais comme c'est une hypothèse rarement remplie, autant en parler tout de suite.

Une impasse forçante, jouer la dame en face de l'as pour débusquer le roi, si elle réussit, vous aura coûté deux honneurs (D et A). Si elle rate, elle vous aura coûté la D. Deux ou trois honneurs tombant sur cette levée, peut-être une intermédiaire adverse va-t-elle se faire.

S'il vous manque le 10, le 9... il peut être préférable de jouer l'impasse indirecte : l'as en tête puis petit vers D V. Le roi se fera mais rarement le 10 ou le 9 adverse. On en reparlera.

(7) Conserver ses fourchettes

Là encore, c'est surtout quand il manque des intermédiaires.

Commencez par jouer un honneur isolé, ou vers cet honneur isolé s'il manque l'as, plutôt que celui accompagné. Si nécessaire vous disposerez alors encore d'une fourchette, et vous pourrez tenter une impasse qui ne serait plus possible avec le choix opposé.

Les maniements avec un ou deux honneurs manquants

Compte tenu de tout cela et de quelques simulations, voici ce qu'il faudrait faire dans les cas les plus fréquents. A adapter bien sûr si vous voyez prématurément tomber une grosse carte adverse, ou si vous êtes à peu près sûr de l'emplacement d'un gros honneur manquant.

Quand il manque le 10 ou le valet, c'est souvent un peu plus flou, dépendant des objectifs, du nombre de cartes... Autrement on doit retrouver la solution (en tout cas UNE solution) en appliquant les lois et principes déjà indiqués.

Pour mémoire, s'il manque un seul honneur

C’est le cas facile, traité par ailleurs, lois 1 et 2. Impasse au R s'il manque 3 cartes, 5 pour la D, 7 pour le V. Par application du principe des cases vacantes, jouer la répartition avec une carte de plus chez vous.

Tout ceci sauf cas particuliers (main dangereuse, carte manquante probablement mal placée, longueur connue par ailleurs...).

Il manque A et R

Jouer plusieurs fois vers les honneurs groupés (la question du sens se pose s’il manque aussi le 10 et quand DV sont groupés, ou s’il manque le 9 : on joue vers les groupés parmi D V 10).

Il manque A et D 

Déjà traité plus haut. Faire l'impasse à la dame quel que soit le nombre de cartes : principe de correspondance, remontez tout d’un cran, vous auriez fait l’impasse au R, donc ici vous essayez de passer le V. Avec le classique R V 10 9 / 8 7 6 5 vous ferez 3 levées avec la dame placée, dans 50% des cas. Mais si vous passez le R, il faut trouver la D sèche ou A D placés, péniblement 9%.

Il manque A et V

C'est plus complexe...

Avec 8 cartes,
- avec RD groupés et 3 ou 4 cartes en face, jouer une fois vers eux et passer le R. Si l'as ne s'est pas montré ou a pris le R, faire l'impasse au valet (Correspondance). Bien sûr si l'as apparaît avant le roi, on joue le roi au second tour et on fait éventuellement une impasse ensuite.
- mais avec 5 cartes en face, si l'as ne s'est pas montré ou a pris le roi, rejouer petit vers la D ou carrément la D, car on ne pourrait prendre un valet quatrième, autant le chercher second (Exception au principe de correspondance qui ferait faire l'impasse). C'est lié aussi au fait que la meilleure défense avec Ax derrière RD10 serait de plus souvent mettre la petite carte. Compliqué.
- et avec 2 cartes en face, RD109xx-xx :
en 6-2, c'est pareil, jouer d'abord vers le R, puis s'il est pris jouer la D car on ne pourrait répéter l'impasse contre un valet quatrième, autant le chercher second, c'est une exception par rapport au principe de correspondance qui ferait commencer par l'impasse au valet ;
mais avec 7 cartes en 5-2, le principe s'applique : on ne pourra pas répéter l'impasse au valet, donc on la fait d'emblée : petit vers le 10. De la même façon qu'on n'aurait pas donné de coup de sonde avec ARV98 / 10 7

- Avec R et D opposés, petit vers l’honneur de la main courte en conservant la fourchette pour faire l’impasse au valet au second tour, ceci que l'honneur ait été pris par l'as ou pas. Ceci dans l'hypothèse de cette page : on a le 10, le 9 et le 8... Difficile : avec un 5-2, si la main courte est R 10 ou D 10 ou R 9 ou D 9, quand on n'a pas le 8, il vaut mieux commencer par l'impasse au V vers la main courte (meilleur pour 4 levées et en moyenne, légèrement moins bon pour 3). Même chose en 5-2 ou 6-2 avec R 10 ou D 10 dès qu'il manque le 9 : faites l'impasse au V (meilleur maniement quel que soit l'objectif).

Plus facile, avec 9 cartes : si l'as a pris un de nos gros honneurs, on jouera la répartition au second tour. On oublie le valet. Principe de correspondance encore, comme à 9 cartes quand il manque la D, pas d'impasse.

Il manque A et 10 

Jouer petit vers les honneurs en gardant si nécessaire la fourchette pour prendre le 10. Raisonner par correspondance avec le V manquant, à 6 cartes manquantes on joue la répartition à condition d'avoir le 9 utile pour la quatrième levée comme avec D 4 / R V 9 3 2 : petit vers la dame, puis R V, sinon commencer par l'impasse au 10 avec par exemple D 9 / R V 7 3 2 : petit vers le 9, car il serait inutile si on jouait la répartition, il vaut mieux s'en servir en impasse. C'est logique.

Il manque R et D 

Faire la double impasse quel que soit le nombre de cartes, et si nécessaire la refaire. Ca c'est si vous avez aussi le 9, dans l'hypothèse "on n'a pas de problème avec les intermédiaires". S'il manque le 9 il peut y avoir un maniement de sécurité, en 4-4 avec V et 10 séparés.

Par exemple avec A 10 x x / V x x x, jouez petit vers le 10, vous ferez 3 levées dès que vous trouverez R ou D second avant l'As (mais pas sec : il vous manque le 9). Mais vous ne ferez qu'une levée si RD sont cinquièmes avant l'As, ou si R ou D est sec après lui.

Si vous cherchez à assurer deux levées : toujours avec A 10 x x / V x x x , jouez d'abord A puis si tout le monde fournit, petit vers le 10 ou vers le V en impasse indirecte. Si elle rate c'est que les cartes étaient réparties 3-2 donc vous assurez une seconde levée. Et si un 5-0 apparaît, pareil ; vous ferez aussi une seconde levée en jouant petit vers un honneur. C'est du 100%. Evidemment ça se paie : 3 levées à seulement 7% au lieu de 37%.

Il manque R et V

Avec 8 cartes on joue d'abord contre le valet, avec 9 on joue contre le roi en oubliant le valet... Ce qui donne :

Avec A et D du même côté, jusqu'à 8 cartes, si A et D sont groupés, faire l'impasse économique : impasse au valet.

A 9 cartes (ou 10) et A D du même côté, faire l’impasse au Roi sans se préoccuper du V. En effet si le R prend la D, il restera dehors Vx et il vaudra mieux jouer la répartition et tirer l’as, donc peu importe le V. Toujours la règle à 9 cartes, application du principe de correspondance : se ramener au maniement à 9 cartes quand il manque la dame.

Toutefois dans cette situation à 9 cartes et au moins le 10, par exemple A D 10 x x / x x x x, il existe un maniement qui améliore un peu la sécurité par rapport au maniement de meilleure chance (4 levées à 83% contre 77% avec toutes les intermédiaires) en dégradant beaucoup les chances de faire les 5 levées (7% contre 27%). Partir petit et toujours mettre l'as... sauf quand le V apparaît, alors on le prend de la dame. Un peu anecdotique.

Encore plus fort, avec 9 cartes et avec le 10 et le 9 du côté AD, A D 10 9 x / x x x x, un troisième maniement apparaît en plus des deux précédents : c'est de faire l'impasse au Valet (comme si on n'avait que 8 cartes). C'est légèrement moins bon que l'impasse au Roi si oncherche 5 levées (24% au lieu de 26%), c'est équivalent pour 4 levées, et donc cela paraît inférieur... Mais ceux qui adopteront cette ligne étrange seront en principe légèrement favorisés en tournoi par paires : ils seront en moyenne à 3% devant ceux qui font l'impasse au Roi.

Avec A D opposés et toutes les intermédiaires, à 8 cartes en général faire l'impasse économique, par exemple D 9 8 7 / A 10 6 5 : jouer le 7 et laisser filer s'il n'est pas couvert, c'est l'impasse double à R V en jouant vers la fourchette A x.

Exception : le 5-3 de type A 10 9 8 7 / D 6 5, il est légèrement préférable de partir de la D (mais pas avec D 10 9 8 7 / A 6 5)

Avec 9 cartes et A D opposés, A puis petit vers la D (car il ne restera en général que deux cartes au deuxième tour). On "oublie le V" mais pas au point de jouer la D en premier, ce maniement est généralement moins bon.

Toutefois ce maniement "kamikaze" peut exister si on doit faire 5 levées et qu'il manque le 9, par exemple dans la situation A 10 x x / D 8 7 x x... Partir de la D, il n'y a que cela qui gagne si on a la chance de trouver les cartes manquantes R 9 x / V : 6% de chances ! Mais si on a le 9, il vaut mieux (sauf renseignement sur les mains adverses) partir classiquement de l'as, on a autant de chances de trouver le R sec bien placé.

Avec 10 cartes et A D opposés, pour faire toutes les levées, jouer A en espérant faire tomber le R sec (26%) mais on risque de perdre 2 levées avec R V x mal placés. Sécurité pour ne perdre qu'une levée : faire la double impasse et si une chicane apparaît avant l'As, mettre l'as et jouer petit vers la Dame.

Il manque R et 10 

 "on se préoccupe du 10 si on le peut jusqu'à 8 cartes, à 9 cartes on l'oublie" (trouvé sur Internet ou dans un livre...). C'est logique d'oublier le 10 avec 9 cartes car même avec une impasse forçante au premier tour, il sera tombé au maximum 3 honneurs, le 10 sera alors promu de deux crans, dans la même situation qu'une dame manquante quand on a 9 cartes.  

Avec 8 cartes, ça se complique, c'est difficile à mémoriser et ça dépend de ce qu'on veut faire. Voilà deux exemples. En gros commencez par oublier le 10, ne vous intéressez qu'au R, et ensuite (avec 8 cartes) débrouillez-vous pour capturer le 10. Ca ne devrait pas être trop stupide.

Par exemple avec A D 9 6 / V 8 7 5 :
- pour chercher 4 levées (27%) mais avec le risque de n'en faire que 2 (10%), partir du V pour forcer le roi, et s'il est pris en 4ème, A et si nécessaire impasse au 10 vers D 9, ou si VRAx, impasse au 10, ou enfin si le V tient, jouer le 8 pour double impasse à R 10 (variante petit vers D 9 pour l'impasse au 10, équivalente pour 4 levées mais globalement moins bonne)
- pour presque assurer 3 levées (97% mais seulement 19% pour 4 levées), petit vers A D pour l'impasse au roi, maniement intuitif
- pour le plus grand nombre de levées en moyenne, l'une des deux lignes précédentes...

Mais avec A 9 8 7 / D V 6 5 :
- pour tenter 4 levées (un peu plus de 16%) mais avec le risque de n'en faire que 2 (8%), partir de D pour forcer le roi, et si elle est prise en 4ème, V et si nécessaire impasse au 10 vers A 9, ou si elle tient, jouer le V. Idem si DRAx. Cela paraît curieux de ne pas faire l'impasse, voir article "pièges", les probas a posteriori ont encore frappé. Toutefois cette ligne de jeu, même pour 4 levées, est seulement supérieure de 0,5% à la suivante et pourrait donc être oubliée.
- pour presque assurer 3 levées (97%) et un peu moins de 16% pour 4 levées, partir de la D et si elle est prise en 4ème, as et si nécessaire impasse, ou si DRAx, impasse au 10 vers la fourchette V x, ou enfin si elle tient, faire la double impasse à R 10 vers la fourchette A 9. C'est plus intuitif : au premier tour on fait comme si on avait le 10 (variante pour 3 levées mais globalement moins bonne : partir petit vers la D),
- pour le plus grand nombre de levées en moyenne, adopter la ligne pour 3 levées.

Il manque D et V 

Avec 9 cartes, pour chercher toutes les levées, tirer A R en tête sauf si un honneur apparaît au premier tour et que l'on peut faire l'impasse contre le côté opposé. Avec A et R opposés, voir aussi le jeu de sécurité ci-dessous.

Avec 8 cartes, pour chercher 4 levées qui arriveront rarement, coup de sonde (si c'est en 5-3 et qu'on a A et R opposés, jouer d'abord le gros honneur côté court) puis impasse.
En général, pour viser 3 levées ou la "meilleure chance", directement l'impasse (si c'est en 5-3 et qu'on a A et R opposés, vers le côté court : A10987 / R65, petit vers R6). 

Il manque D et 10 

Difficile... J'ai lu qu'il faut "faire l'impasse à la D quand il existe une fourchette sinon on tire en tête et double impasse avec 6 cartes avec V 9" (euh... rien compris, sauf que cela dépend du nombre de cartes que l'on détient). Là aussi cela dépend des objectifs, par exemple avec A V 9 8 / R 7 6 5 :
- pour 4 levées, jouer le R en coup de sonde puis impasse à la D, en fait on oublie l'absence du 10.
- pour 3 levées à 100%, il peut exister un très joli maniement de sécurité, voir ci-dessous. 
- pour le maximum de levées en moyenne, impasse à la dame vers A V sans jouer le R. Mais ce n'est pas très différent du maniement pour 4 levées, et en pratique on peut l'oublier. Il n'est pas mauvais de jouer R puis impasse.

Il semble que pour viser les n levées, on oublie le 10. Pour en garantir ou en tout cas chercher n-1, différents maniements de sécurité peuvent exister, voir trois exemples ci-dessous.

Il manque V et 10

Attention au risque de chicane ou singleton : si possible deux coups de sonde en préservant la fourchette du côté où il y a le 9 pour prendre en impasse un honneur quatrième si l'autre est tombé. 

Suppléments

Sécurité avec D 10 x x x manquants, couleur 4-4 avec le 9

Voici une utilisation habile du 9 que l'on rencontre souvent dans les problèmes, pour ne jamais perdre qu'une seule levée, même contre D 10 x x (x) / (x).

Conditions supplémentaires :
- si le 9 est avec le V, il faut aussi le 8 dans une des deux mains,
- et il faut au moins un gros honneur en face du V (ça ne marche pas avec ARV9 ou ARVx).

Avec A V 9 8 / R x x x jouer l'as (conserver le gros honneur en face du valet) puis en partant du 9, l'impasse à D 10 (c'est pour cela qu'il faut le 8 pour garantir les 100%, sinon un 8 adverse pourrait être promu). 
- si le 10 ou la D apparaît après le 9, on le prend du R, on perdra 1 ou 0 levée,
- si une petite apparaît : on laisse filer, on ne perdra qu'une levée au maximum,
- aucune carte au premier au second tour, répartition 4-1 ou 5-0 avec D 10 avant V x : on surprend du R et on joue vers V x en traversant D 10, on ne perdra que la D.

Rappelons que c'est le maniement de sécurité... Si on joue pour 4 levées, on va d'abord tirer le R en coup de sonde, puis impasse à la D.

A et R peuvent être groupés en face du V, on est aussitôt ramené à la même configuration dès qu'on a joué un gros honneur. Il suffit donc qu'il y ait un "gros" en face du V.

Même type de sécurité si le 9 est en face du V comme avec A 9 x x / R V x x. Là il n'y a plus besoin du 8. Jouer un gros honneur en conservant l'honneur en face du valet (ici jouer le R pour garder l'as), puis vers le 9
- si l'adversaire avant le 9 était chicane ou singleton, mettre l'as puis rejouer vers V x en traversant D 10, 
- si une petite carte apparaît avant le 9, mettre le 9 : il fera la levée ou sera pris par 10 ou D mais alors c'est une répartition 3-2 sans risque,
- si le 10 ou la dame apparaît, prendre avec l'as, et il vous reste V 9, vous ferez encore une levée au moins.

C'est évidemment pareil avec A R 9 x / V x x x.

En résumé,

  • on joue d'abord un honneur A ou R, pour en conserver un (appelons-le H) en face du valet.
  • Puis on part pour faire la double impasse à D 10 vers H, en partant du 9 si on l'a du côté opposé à H (et qu'on a le 8), sinon petit vers la fourchette H9 (si le 9 et le 8 sont partagés, les deux possibilités sont équivalentes).
  • Si une chicane ou un singleton apparaît, c'est que D 10 sont quatrièmes ou cinquièmes avant le valet ; alors on ne fait pas l'impasse, on prend avec H et on rejoue en impasse indirecte vers Vx pour traverser D 10.

Avec A R V 9 / x x x x ou avec A R V x / 9 x x x il n'y a pas de solution (sauf éventuellement une mise en main, mais c'est une autre histoire) pour se protéger contre D 10 x x (x) mal placés : 10,5% de "chances".

Nota : ce maniement basé sur le 9 (et nécessitant parfois le 8) fonctionne à 100% en 4-4.

En 5-4 il est inutile, il vaut mieux adopter le maniement de meilleure chance. Par exemple avec A R x x / V 9 8 x x  il suffit de jouer A, puis R sauf cas particulier d'une chicane, on fera toujours 4 ou 5 levées, il faut le 8. Avec A R 9 x / V x x x x idem, et pas besoin du 8. Cela maximise les chances de faire 5 levées.

En 5-3 c'est différent et pas évident à retenir pour presque assurer 4 levées (c'est à 96 ou 98% en général). 
Plusieurs cas, bien sûr les cartes moyennes sont interchangeables :
- Avec A et R opposés et le V du côté court, par exemple AV9 / R8765, il faudrait pour viser 4 levées jouer l'as (gros honneur qui accompagne le valet) puis petit vers le valet à la volée. Mais c'est à peine mieux, moins d'1%, que la ligne offensive qui est de partir petit vers A V sans coup de sonde, bien meilleure pour tenter 5 levées (40% contre 9%). On peut donc oublier le jeu de sécurité (qui ne perd que contre une répartition 5-0 avant l'as, à peine moins probable que le cas de la D sèche après l'as qui fait perdre 2 levées avec le maniement "normal")
- Avec A et R opposés et le V du côté long, par exemple A98 / RV765, c'est sensiblement différent, il faut partir du V en Buffalo (voir ci-dessous) : sur VDAx repartir du 9 pour faire l'impasse au 10. Ici le jeu de sécurité est bien meilleur pour 4 levées (97% contre 90%) et moins bon mais pas stupide pour 5 levées (29% contre 40%) par rapport à la ligne offensive, A puis impasse à la D. Vous de concédez 2 levées que dans le cas de la dame sèche mal placée, un cas de singleton = 2,83%.
- Avec AR9 du côté court, A en coup de sonde puis jouer la double impasse vers R9 ; vous ne concédez 2 levées que dans le cas d'une chicane, 3,92%.
- Bien sûr avec ARV, coup de sonde puis impasse à la D, c'est la seule ligne de jeu, et vous concédez 2 levées dans enviiron 13% des cas, la chicane et surtout D10 quatrièmes mal placés.
- Avec AR987 et V65, A puis petit vers V vous assure 98% de chances de faire 4 levées (sauf contre la chicane avant l'as), alors que la ligne de jeu "normale", A et R pour faire tomber la dame (30% de chances de faire 5 levées), est à seulement 81% pour 4 levées au moins. Et la ligne de jeu qui donne le plus de levées en moyenne est une troisième, qui donne des résultats intermédiaires pour 5 et 4 levées : partir du V.
- Avec ARV65, bien sûr coup de sonde puis impasse à la D, pas de choix. Vous faites 5 levées dans 39% des cas, mais en perdez 2 chaque fois que D 10 sont 4è ou 5è après AR, soit 10,44%.

Il est assez logique de constater que lorqu'il existe une ligne de jeu sécuritaire (ARV non groupés), elle est bien meilleure pour viser 4 levées, bien moins bonne pour viser 5. Sauf cas particulier de AV9 où la ligne de jeu sécuritaire est sans réel intérêt.

Sécurité avec D V x x (x) manquants, avec A R opposés

Dans le cas de D V x x manquants, en jouant normalement A ou R puis répartition (sauf impasse si un honneur s'écrase ou si chicane), vous ferez 5 levées à 46%, au moins 4 très souvent, 95%, mais seulement 3 dans les 4,78% de cas de 4-0 du mauvais côté.

Vous pouvez sécuriser à 100% pour 4 levées en commençant par une impasse. Si une chicane apparaît, faites la seconde impasse qui gagne. Cette assurance se paie cher : 12% seulement de chances de faire 5 levées au lieu de 46%. Mais en duplicate, et si vous avez le droit de perdre une levée...

Dans le cas de D V x x x manquants, en jouant normalement A ou R puis impasse, en 4-4, vous ferez rarement 4 levées (9% : DV secs, et en partant du bon côté), souvent 3, parfois seulement 2 (10%, DV quatrièmes du mauvais côté).

En commençant par l'impasse, vous pouvez un peu sécuriser les 3 levées à 94% au lieu de 90% de faire 3 levées minimum, et n'en perdre 2 que contre un honneur sec mal placé (5,6%). Vous perdez un peu de chances de faire 4 levées : 5,6% au lieu de 9%. Le choix entre les deux maniements est plus neutre qu'avec 9 cartes.

Le baiser à la reine

Toujours avec D V x x x manquants, cette sympathique manoeuvre du "baiser à la reine", terme plus poétique qu'un "coup à blanc orienté" : tant qu'à perdre une levée, autant la donner à l'adversaire non dangereux. Supposons que Nord ait une couleur affranchie, ou vous prépare un retour dangereux. il ne faut absolument pas lui donner la main.

Il manque D, V et 3 autres.

A et R sont groupés, le "méchant" est derrière.    

Partez petit d'Est, et sur une carte en Sud autre que la dame, prenez de l'as et recommencez. Si au second tour Sud met la dame, laissez-la galamment se faire. Vous prendrez ensuite le valet qui reste, si les trèfles sont 3-2. S'il était en Sud avec la dame, il n'y avait pas de danger, mais s'il était en Nord, vous eussiez couru un grand danger en prenant au deuxième tour.

Si la dame se montre dès le premier tour, même traitement : si elle est sèche, c'est qu'il y a un valet quatrième en Nord, de toute façon vous êtes mal ; s'il y a D V secs, vous avez donné une levée si vous avez le 10, tant pis, sinon vous vous protégez contre un 10 troisième en Nord en refaisant l'opération avec un "baiser au valet" au second tour ; mais si c'est une feinte d'un rusé qui met la D au premier tour avec D x, vous assurez votre contrat.

Bref vous faites le contraire d'une impasse ! Vous mettez l'as si Sud met une petite carte, et une petite carte si Sud met la dame... Etonnant, non ?

Remarques :

  • Si Sud met le valet, il faut le prendre, car Nord avec la dame surprendrait pour prendre la main.
  • Si au second tour Sud met encore une petite carte, il faut prendre aussi, en espérant que Nord soit second.
  • Cette manoeuvre doit aussi marcher à 9 cartes. Laissez faire la D sèche au premier tour, Nord peut avoir le V troisième. Mais au second tour, si Sud met la D, pas de baiser à la reine (si les cartes sont 2-2, pas de danger et c'est dommage de perdre une levée, s'ils sont 3-1 le V restant est aussi en Sud et vous donnerez toujours une levée).

Le Buffalo quand il manque D 10

Avec le jeu suivant en EW, pour faire 4 levées (29%), vous allez classiquement jouer l'as puis faire l'impasse à la dame contre Nord. Et pas l'impasse économique au 10 car il n'y a que 6 cartes dehors, et vous allez jouer la répartition au 3ème tour. Même logique que contre un V dans 6 cartes... Miais avec une carte de moins en W, plus de répartition : il se trouve que vous pouvez faire indifféremment l'impasse au 10 ou à la D.

Mais revenons à nos bisons. Sur cette donne, il se trouve que vous avez une quasi certitude de trouver la D en Sud (compte des points déjà montrés...). Si vous saviez qu'en plus elle est seconde, vous pourriez jouer A, R puis l'impasse au 10 de Nord, mais il ne faut pas trop en demander à vos talets de fakir. Ou alors vous avez éliminé les autres couleurs et vous savez que la D est troisième, a priori imprenable...

     

Il manque D, 10. Vous avez le 9.

Vous êtes sûr que la D est mal placée, en Sud.

     

Vous faites alors le pari (de nécessité) que le 10 est en Nord et vous tentez la manoeuvre exotique appelée Buffalo car probablement jouée dans cette ville américaine, encore appelée rétro-impasse, ou impasse chinoise.

Quel que soit son nom, c'est une impasse forçante, ici en partant du valet, Sud doit couvrir de la dame, prise de l'as, et ensuite on fait l'impasse au 10 de Nord vers la fourchette R 9. Notez qu'il faut le 9 car on a un peu gaspillé un honneur en choisissant une impasse forçante au départ.

Nota : le Buffalo n'est pas réservé aux cas où la Dame est supposée mal placée. Il peut constituer un bon maniement même sans connaissance particulière sur les mains adverses.

Exemple déjà abordé plus haut : A98 / RV765.

Pour chercher 5 levées, il faut bien sûr jouer l'as puis impasse à la dame (succès à environ 40% et pas à 50% car avec D 10 quatrièmes ou cinquièmes même bien placés avant R V vous donnerez une levée ; et il y a 10% de ne faire que trois levées, dès qu'il y aura D 10 quatrièmes ou cinquièmes derrière R V).

Pour garantir ou presque les 4 levées (97% mais plus que 29% d'en faire 5) il faut partir du V en Buffalo : dans le cas d'une première levée VDAx continuer par l'impasse au 10. Si c'est VxxD continuer par l'as puis si nécessaire impasse au 10. Vous pouvez vérifier que vous ne perdrez deux levées que dans le cas de la Dame sèche, qui prendra le Valet à la première levée, et le 10 quatrième se fera aussi.

Nota du Nota... C'était juste pour trouver un exemple de Buffalo en maniement de couleur. Dans cet exemple, on peut aussi partir du 5 pour une double impasse à D 10. On ne concède deux levées que contre le 10 sec placé après l'As (tout surpris de se faire...) car il y a alors la Dame quatrième en face. Même probabilité, un cas de singleton avec 5 cartes de hors, donc 2,83%. C'est exactement les mêmes performances que le Buffalo, on pourra préférer l'une ou l'autre des lignes de jeu suivant l'emplacement supposé de la Dame.

Mais si vous partez du 9 pour faire cette double impasse à D 10, ça paraît équivalent et plus naturel mais c'est moins bon. Pas évident... Vous allez concéder deux levées avec D 10 x x avant l'As : 3 cas de singleton, si vous continuez en jouant A puis impasse à la Dame.

 retour...

Mise à jour 02/09/2012