BridgeBalma

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Cadeau Bonus

Depuis le 1er juillet 2010, les résultats de tournois de régularité comportent des colonnes supplémentaires : il y a en effet des points d'expert Bonus, comme dans les compétitions.

Comment ça marche ?

N'ayant pas trouvé sur le site FFB les savantes formules mathématiques qui président au calcul de ces points de bonus, j'ai simulé un tournoi avec 7 tables complètes, des noms au hasard, et seulement quelques donnes de manière à avoir un résultat (ce qui explique les pourcentages extravagants). L'analyse sera donc traitée sur un exemple, c'est souvent plus simple.

Présentation des résultats

  • La colonne PE attribuée en fonction du classement dans ce tournoi, jusqu'à environ les 2/3 dans chaque ligne. Comme avant, mais nous allons voir que le calcul est modifié.
  • Une nouvelle colonne Bonus PE.
  • La colonne rang théorique, ici de 1 à 7. Cette paire, d'après son classement bridgesque (indices de valeur) aurait dû être...
  • La colonne en bleu, total des PE attribués à chaque joueur de la paire : c'est tout simplement le total des PE et du bonus.

Commentaires

Un bonus est attribué à toutes les paires qui font mieux que leur classement théorique, ou la même chose (sauf en fin de classement), et d'autant plus qu'ils ont fait une performance. Donc même les avant-derniers peuvent avoir quelques points de bonus...

  • Ici, en EW, les premiers sont les mieux classés en indice de valeur (rang théorique : premiers) et se contentent de 7 points de bonus. Les quatrièmes sont aussi à leur place théorique et ont un point.
  • En NS les premiers étaient théoriquement cinquièmes et gagnent un bonus important, 87 points. Les troisièmes "auraient dû" être deuxièmes, ont donc fait une contre-performance, et n'ont aucun bonus. Les quatrièmes ont fait une relativement bonne performance (ils auraient dû être derniers) et gagnent 20 points de bonus.

Le rang théorique d'une paire est calculé en classant les "indices de valeur", total des IV des deux joueurs, chacun pouvant aller de 20 à 100 (voir article "classement" sur ce site), par exemple 44 pour un 2è série trèfle, 34 pour un 3è série carreau, 20 pour un nouvel inscrit. Les ex-aequo ne sont pas gérés : si deux paires dans la même diagonale ont exactement le même IV total, la première inscrite est supposée mieux classée que la seconde. C'est comme ça, un peu injuste, mais ne joue que sur quelques points de bonus.

Si le classement du tournoi suit exactement le classement théorique, il y a très peu de points de bonus : ce serait 17 en tout avec cet exemple à 7 tables si l'on s'arrangeait en permutant les équipes, pour avoir 1, 2, 3... dans la colonne.

Si une paire normalement dernière réussit à être première, elle gagne un bonus important, qui peut atteindre 129 points dans cet exemple (si toutes les autres paires sont classées juste derrière leur rang théorique et donc n'ont aucun bonus) mais ce bonus sera diminué en fonction de ceux des autres paires.

Le nombre total de PE est un peu augmenté par rapport à la saison précédente : il aurait été de 350 (50 points fois 7) par diagonale, il est maintenant de 388 ou 389, donc environ 11% de plus. Le nombre total de points effectivement distribués reste bien sûr 4 fois plus puisqu'il y a deux joueurs par paire et deux diagonales.

Le nombre de PE bonus n'est pas défini à l'avance mais va dépendre de l'effet bonus, et de façon indépendante pour les NS et les EW. Par exemple ici à 7 tables, il est entre 17 (si tout le monde est dans l'ordre théorique) ou 168 (les premiers sont les derniers et réciproquement, les deuxièmes sont les avant-derniers etc.), ou peut-être plus dans d'autres cas.

Le nombre de PE "normaux", lui aussi n'est pas défini à l'avance : le calcul est fait d'abord pour les bonus (17 à 168), le total des bonus est retranché du total (388 ou 389), il reste alors ici 255 points en NS et 301 en EW. Ces points sont ensuite répartis en fonction d'une formule magique, comme la saison passée. En général, il va y avoir moins de points normaux qu'avant, sauf cas d'un tournoi avec peu de miracles et donc très peu de bonus.

Dans cet exemple, les premiers vont marquer 101 PE en NS et 119 en EW (hors bonus), et en incluant le bonus 188 et 126. L'an passé ils auraient marqué 138 PE. Donc le premier en EW qui n'a pas pu faire mieux que son rang théorique de premier est un peu désavantagé, mais le premier en NS qui "aurait dû" être cinquième fait une bonne affaire.

Conclusion

Dans d'autres exemples avec un peu plus de tables, on verrait que des paires mal classées en indice de valeur vont être stimulées par quelques points à condition de faire un peu mieux que leur rang théorique, même en finissant dans le dernier quart du classement du tournoi.

Les joueurs les moins bien classés en indice de valeur, lorsqu'ils se hissent aux premières places, peuvent presque doubler leurs points d'expert par l'effet du bonus. 

A l'inverse, les joueurs les mieux classés en indice devraient en moyenne "perdre" quelques PE par rapport à l'ancien système, mais cela ne les concerne souvent pas car leur classement national ne dépend plus des PE mais des points de performance.

Cette modification paraît donc bienvenue pour encourager, dans les clubs, la prise de risque et la participation à des tournois de niveau plus élevé.

 retour...

mise à jour juillet 2010